Retour

Pour un diaporama en musique - Cliquez ici

Courses réalisées les 8 et 9 juillet 2006

 

Lagginhorn (4010m)

Weismies (4023 m)

 


sg (01) sg (02) sg (03)

Le Lagginhorn  (Texte de Nico)

 

"...Un gros tas de cailloux, mais il est sur la liste alors il faut bien y aller !..."

Fab projette à nouveau une virée à '4000' pour ce week-end, mais cette fois-ci les skis sont bien rangés et c'est la voile qui remplira le sac à dos !

Et, pour changer des ascensions précédentes, la présence d'Alexandra apportera une touche de féminité fort sympathique à la cordée. Ce qui nous évitera d'être à nouveau taxés de 'vieux ours barbus' qui ne pensent qu'à enchaîner un maximum de sommets dans la même journée, ou de se tirer la bourre sur de gros dénivelés, juste pour rajouter une croix sur la "fameuse liste"...

En plus, avec comme excuse que c'est "match de finale" le soir et qu'il faut être rentré de bonne heure, nous caressons l'espoir de pouvoir décoller en parapente dimanche matin du "Weissmies"...

     
sg (04)
sg (05) sg (06) sg (07) sg (08)
       
sg (09) sg (10) sg (11) sg (12)

 

Du coup, comme dab', rencard à Cluses samedi matin à 5h15 pour filer, une fois de plus cette saison, en direction du Valais en Suisse, avec pour terminus le village de "Saas Grund". De là, nous embarquons à bord d'une télécabine qui nous parachute en quelques minutes à 3100m d'altitude, au coeur de notre terrain de jeu du week-end.

Un rapide tour d'horizon sur tous les sommets qui nous entourent avec un coup d'oeil plus attentif sur l'impressionnante colonne humaine qui s'attaque à notre objectif du lendemain, afin d'essayer de deviner de possibles aires de décollage.

Puis, aidés de la carte, nous étudions un peu plus en détails l'arête Ouest du "Lagginhorn" vers laquelle nous allons courir dans 5 minutes (ndl : oui oui, je dis bien "courir"... Ah ce Fab toujours pressé d'arriver au sommet, des fois qu'il perde quelques mètres avant notre arrivée, et qu'il repasse sous la barre des '4000', ce qui lui ferait perdre tout son intérêt ;o)

 

sg (13) sg (14)

Nous abandonnons Alex qui préfère rejoindre la cabane du Weissmies pour se prélasser au  milieu de zouli ch'tites fleurs bleues et se réserver pour la journée du lendemain, plutôt que de s'esquinter les mollets sur notre tas de cailloux.

 

L'ascension est relativement facile avec une alternance de rochers et de neige. D'autant plus qu'à l'heure pas toute matinale où nous nous promenons là-haut, nous n'aurons pas besoin de faire usage de nos crampons et piolets.

 

Mais avec la nébulosité qui se développe en ce milieu de journée, le sommet se trouve rapidement pris dans une épaisse couverture nuageuse et nous aurons même droit à un peu de grésil et à quelques flocons, histoire de rafraîchir un peu l'atmosphère et de donner un peu de cachet à ce paysage de carte postale. 

 

Mais bon, pas le temps de se prélasser trop longtemps, Fab, dit "le chamois" est déjà en train de sauter de cailloux en cailloux pour rejoindre la cabane 1300m plus bas.

 

"...Avec même pas 4h pour faire l'aller-retour, tu m'étonnes qu'on a dépassé toutes les cordée..."

sg (15) sg (16)
sg (17) sg (18)
sg (19) sg (20)

 

 

 

sg (21) sg (22) sg (23) sg (24)
       
sg (25) sg (26) sg (27) sg (28)
       
sg (29) sg (30) sg (31) sg (32)

 

Après un p'tit casse-croûte englouti en baignant dans la "douceur" des discussions en "Suisse-Allemand" des cordées avec qui nous allons partager la nuit au refuge, nous pensons déjà à la suite des réjouissances pour occuper le reste de l'après-midi...

Le fier drapeau Suisse qui orne le refuge nous donne le ton !! Vent pile-poil de face comme il faut, avec une belle rupture de pente à nos pieds, les conditions idéales pour sortir le parapente et s'amuser un peu...

sg (33) sg (34) sg (35) sg (36)
       
sg (37) sg (38) sg (39) sg (40)

J'attaque par quelques exercices de gonflage sans chercher à décoller. Les bourrasques sont bien fortes par moments, et l'aérologie en montagne est quand même à aborder avec prudence. Puis ce sera au tour de Fab de prendre la voile pour tester la masse d'air avec une séance de soaring aux abords du refuge.

Je reprends à nouveau le torchon pour, cette fois-ci, me mettre en l'air, mais entre 15 ans de parapente pour Fab et à peine un peu plus de 2 ans pour moi, la précision nécessaire au pilotage dans ces conditions un peu turbulentes n'est forcément pas la même. Si Fab parvient sans trop de soucis à se reposer au refuge, pour moi, le premier vol se terminera 200m plus bas, d'où s'en suivra forcement une remontée à pied. Mais à force de persévérance, je suis quand même parvenu à éviter un retour à pied sur le vol suivant.  

Nos petits jeux se poursuivront jusqu'à l'heure du repas, puis direction le dortoir pour une bonne sieste et commencer à rêver à la suite du programme du week-end : "Le premier '4000' d'Alex"...

sg (41) sg (42) sg (43) sg (44)

 



 

Weissmies 4023 m - (Texte d'Alexandra)

 

Le levé pour le sommet du Weissmies se fait à 3H30 après une nuite confortable dans le refuge "WeissmiesHutte".  D’autres alpinismes se lèvent à la même heure, ce qui nous réconforte de n’être pas les seuls debout.

Une heure de marche nous attend avec la frontale avant de poser les crampons sur le glacier,  un réveil musculaire parfait ! Au loin, nous apercevons les lumières des autres frontales. Elles forment des serpents de lumières dans la nuit. 

Nous avalons rapidement les premiers 300m de dénivelé pour rejoindre avec envie le glacier. Nous nous équipons et trouvons rapidement le sentier marqué et repéré la veille. Les premiers pas se font sur des pentes douces, elles deviennent plus pentues par la suite. Mais finalement, peu de difficultés techniques nous attendent tout au long de cette course et le sommet est visible presque tous le long de l’ascension, comme pour nous donner du courage.

sg (45) sg (46) sg (47) sg (48)
       
sg (49) sg (50) sg (51) sg (52)
       
sg (53) sg (54) sg (55) sg (56)

Les garçons sont acclimatés à cette altitude mais pour moi c’est une première et je rythme mon souffle sur mes pas pour ne pas m’essouffler.

Le sommet est atteint à 8H, après 3 h de marche sur le glacier. Une satisfaction personnelle puisque c’est mon premier 4000. En avance sur les autres cordées, nous profitons de ces moments pour admirer la vue panoramique sur les sommets environnants mais déjà nous préparons les parapentes pour la descente. Nous proposons alors un peu de spectacle aux autres alpinistes curieux de nous voir sortir les voiles de nos sacs. Les conditions pour le vol sont idéales et le décollage en bi-place avec Fabrice se réalise facilement.

 

sg (57) sg (58) sg (59) sg (60)
       
sg (61) sg (62) sg (63) sg (64)
       
sg (65) sg (66) sg (67) sg (68)
       
sg (69) sg (70) sg (71) sg (72)

 

sg (73) sg (74)

 

   
sg (75) sg (76)
   
sg (77) sg (78)

 

Nous survolons le cheminement de la montée et les cordées qui approchent du sommet, puis l’ensemble du glacier. Nicolas nous a rejoint dans les aires. Les pilotes effectuent alors une valse pour se prendre mutuellement en photo. Complicité de parapentistes au dessus de cette vallée minérale et sauvage.  

Le village de Saas Grund se rapproche après un vol de 30 minutes. L’atterrissage se fait au milieu des grands chalets suisses aux volets rouges. Nous squattons alors une aire de parking pour le séchage des voiles et le rangement du matériel.

sg (79) sg (80) sg (81) sg (82)

Il est 9 h et nous sommes déjà au salon de thé pour déguster un chocolat après avoir gravi Weissmies à 4017m d’altitude. Un concentré d’images en quelques heures.

 

sg (83) sg (84) sg (85) sg (86)
       
sg (87) sg (88) sg (89) sg (90)
       
sg (91) sg (92) sg (93)  
       
sg (94) sg (95)

 

Texte © Skyandsummit.com  :  Alexandra HOTE - Nico HELMBACHER

Photos © Skyandsummit.com : Alexandra HOTE - Nico HELMBACHER - Fabrice BRUN

 

Merci aux partenaires du projet "Au delà des 4000" :