Retour

Hiver 2007 - 2008

 

Nos belles journées d'hiver

 

C'est vrai !... depuis le 11 novembre dernier ma vie a changé et comme dit Simon dans son dernier récit, je m'occupe souvent de ma nouvelle p'tite famille. Moins de temps pour courir les montagnes et surtout moins de temps pour vous conter nos aventures en altitude.

 "Devenir papa est un moment fort pour un homme et à mes yeux les moments vécus sont tout aussi beaux que ceux que la montagne m'apporte"

... William ne peut encore pas m'accompagner sur tous les sommets mais je trouve toujours un peu de temps pour m'évader et retrouver les cimes avec mes amis quand sa Maman prend soin de lui.

 


 

 Colombier d'Aillon - 2045 m

(Massif des Bauges - Savoie)

hiver08_001 hiver08_002 hiver08_003 hiver08_004 hiver08_005
Soleil de Noël     La Pointe Percée au zoom ! Arrivée au sommet

C'est au coeur du massif des Bauges en Savoie que je retrouve Stéphane qui me propose une virée au Colombier d'Aillon. La journée s'annonce radieuse sous un soleil de plomb et dès le départ il est préférable de ranger la grosse polaire au fond du sac et de mettre la gourde à portée de main !!!

En ce 24 décembre nous nous faisons un peu de soucis pour le père Noël qui risque de transpirer au cours de sa tournée de ce soir.

Quelques heures de rando et les derniers mètres avec les skis sur le sacs,  nous voilà au sommet. Du Mont Aiguille à la Pointe Percée une grand partie des Alpes Françaises s'étalent devant nous. La petite bise qui souffle sur les crêtes ce jour là nous fait vite avaler notre sandwich et nous filons pour la suite du parcours qui sera le tour complet de cette montagne.

La course se termine à la nuit tombée au moment même où la première étoile apparaît soudainement dans le ciel. Au village voisin nous attend le père Noël à qui nous offrons une goutte de "Williamine", délicieuse spécialité du Valais Suisse. La soirée s'annonce joyeuse !

hiver08_006 hiver08_007 hiver08_008 hiver08_009 hiver08_010
         
         
hiver08_011 hiver08_012 hiver08_013

 

 

 



Pointe Noire de Pormenaz - 2323 m

(Massif des Aiguilles Rouges)

 

L'ascension de la Pointe Noire de Pormenaz se fait en général depuis la charmante station de Passy, mais je préfère fuir les foules et jouer "les sauvages" au départ de Servoz. C'est en solitaire (certains diront en "grand ours sauvage") que je décide de parcourir ce sommet que je regarde du coin de l'oeil depuis tant d'années. Au cour de la montée je passe aux chalets de Pormenaz (1990 m) et l'absence de trace donne un peu plus de recul à ce lieu si beau.

Au moins 15 jours sans une chute de neige et pas une trace dans le secteur. Pourquoi ? Pourquoi les propriétaires de ces charmants chalets ne viennent-ils pas passer un peu de temps ici, au calme, loin du tumulte de nos vallées ? Depuis le départ de Servoz seuls des traces d'animaux marquent quelques fois le chemin. Je retrouve l'itinéraire classique une centaine de mètres sous le sommet.

Quelques photos au soleil assis sur un caillou, rapide casse-croûte et traditionnel goûte de thé. C'est par le couloir de la Chorde que je décide de descendre mais les raides pentes de cet entonnoir ne m'enchantent guère. La suite de l'itinéraire vers Servoz se fera au milieu de la forêt dans des conditions parfois difficiles, disons ... un vrai parcours de sanglier.

 

hiver08_014 hiver08_015 hiver08_016 hiver08_017 hiver08_018
         
         
hiver08_019 hiver08_020 hiver08_021 hiver08_022 hiver08_023
         
         
hiver08_024 hiver08_025 hiver08_026 hiver08_027 hiver08_028
    La Verte et les Drus    
         
hiver08_029

 



Tête de la Forclaz - 2434 m

(Massif des Aravis)

 

Cette nuit  il a neigé sur nos Alpes et une jolie mer de nuages recouvre les vallées privant ainsi de soleil toutes les altitudes inférieures à 1500 m. Difficile réalité météorologique qui donne le "bourdon" aux habitants du bassin lémanique des semaines durant. Sur le parking, derniers préparatifs alors que le jour n'est encore pas levé. A côté de moi d'autres skieurs me lancent "on attendait quelqu'un pour faire la trace !..." En effet, la trace est faite jusqu'à la Tête de Sallaz ensuite il faut trouver un lapin pour courir devant. J'arrive le premier sur ce sommet, je comprends enfin la remarque de ceux qui me suivent !!!

Je "trace" le chemin dans la poudre en direction de la Pointe d'Areu avant de changer de destination 100 m sous le sommet. C'est toujours un bonheur de réaliser une course moins fréquentée qu'une autre et à voir les dizaines de skieurs dans mes traces je n'ai aucun regret à partir vers la p'tite soeur de la Pte d'Areu. La Tête de la Forclaz ne semble pas être une classique du coin et dès les premiers mètres d'escalade mon idée sur cette course se confirme. Le terrain est délicat et la chute vivement déconseillée, concentration, motivation et hop me voilà au sommet signifié par un magnifique cairn.

De plusieurs dizaines de mètres plus bas je vois arriver de nombreux randonneurs à la Pointe d'Areu si proche. Seul sur ma p'tite montagne je profite pleinement du calme et de la beauté du site avant de rejoindre la station de Romme sur Cluses mon point de départ quelques heures plus tôt.

 

 

 

hiver08_030 hiver08_031 hiver08_032 hiver08_033 hiver08_034
  Go to the summit...   Le Môle Pte Blanche, Pte du Midi
 
hiver08_035 hiver08_036 hiver08_037 hiver08_038 hiver08_039
         
         
hiver08_040 hiver08_041 hiver08_042 hiver08_043 hiver08_044
Pte d'Areu Sommet Pte de la Forclaz Pte d'Areu Roc d'enfer, Mieussy Pte Percée
 
hiver08_045 hiver08_046 hiver08_047 hiver08_048

 

 



Tête Pelouse (2537 m)

(Massif des Aravis) ... prononcé "Aravi"  :-)

 

Il est 20 h 30 sur le parking des Confins et il n'est pas difficile de trouver une place pour se garer. Au paradis des "collants pipette" * l'ambiance ce soir de pleine lune est bien plus à notre goût que celle rencontrée en plein jour. Malgré le froid glacial nous trouvons le moyen de poser une couche de vêtements et même les gants !!!

Ce n'est pas la première fois que nous allons en montagne la nuit. Nico peut vous en parler, nous quittons régulièrement les refuges vers 3 ou 4 h. du matin pour commencer nos ascensions vers les 4000 des Alpes. Il nous arrive aussi de faire des randos suivis de vols de nuit, ces moments sont toujours uniques et ce soir là comme le dit si bien un ami "la montagne nous offre le décor et nous inventons l'histoire qui va avec"

Plus de 1000 m de dénivelé avant d'arriver au sommet de la Tête Pelouse, il est 22 h 45 ... en pleine semaine. Demain il faut aller au boulot, alors on ne va pas traîner ici 2 heures. Nico expérimente un système de photo "spécial nuit" que je ne connais pas, le genre de truc où il faut rester immobile au moins 30 secondes histoire de bien vous congeler ! La descente sera vraiment magique avec une lumière et une neige hors du commun. Si vous doutez, je vous conseille de bien regarder l'avant dernière photo de la rangée ci-dessous afin de vous rendre compte de la visibilité que nous offre cette lune si belle !


* Collants Pipette : Skieur de randonnée équipé d'un collant (à la place du pantalon) et d'une pipette (pour boire en évitant de devoir poser son sac). On le reconnaît facilement à son allure pressée dés le parking, il part généralement tôt et rentre forcément tôt. Il monte vite mais les points qui le caractérise le plus sont au sommet; il enlève ses peaux sans enlever ses skis, il ne pose pas son sac et ne prend jamais de photo.

hiver08_049 hiver08_050 hiver08_051 hiver08_052 hiver08_053
         

 



Col du Tacul - 3337 m

Massif du Mont Blanc

 

 

Un samedi de février ... Sommet de l'Aiguille du Midi, température bien en dessous de 0. Tout au bout de l'interminable tunnel percé dans la roche se trouve "la grotte". Cavité artificielle taillée dans la neige et dans laquelle se préparent skieurs et alpinistes pour le départ. Passer de l'autre côté de la barrière qui délimite l'espace touristique est toujours un moment saisissant et à chaque passage un immense et indescriptible sentiment de liberté m'envahit. Aujourd'hui c'est le retour en haute montagne, le retour vers l'air pur et vivifiant des altitudes proches de 4000 ... c'est le début d'une nouvelle saison d'alpinisme ?

hiver08_054 hiver08_055 hiver08_056 hiver08_057
Les Grandes Jorasses au fond Des conseils à suivre    

L'objectif de la journée est modeste mais en cassant un bâton de ski dès le départ nous échappons de peu au chemin de croix. Début de saison sur la vallée blanche et peu de skieurs aujourd'hui pour ce grand périple si connu. A nous la montagne. Le ciel couvert y est peut-être pour quelque chose et les photos ne seront pas belles mais qu'importe nous sommes là pour une remise en forme. Une heure de ski de descente dans ce paysage de rêves à contempler les cordées dans les grands couloirs et autres goulottes du massif avant de recoller les peaux et commencer la montée.

Nous retrouvons enfin le calme et la sérénité d'une ascension tranquille au coeur de la montagne quand soudain un bruit sourd vient briser cette plénitude, le genre de bruit qu'on aime pas trop entendre dans des coins comme ça. Je lève la tête et m'aperçois qu'un sérac vient de se détacher d'un glacier sous la dent du Géant. Comme dans une B.D de mauvais goût, on a le sentiment de remplacer les petits personnages devant le géant qui crache son glaçon d'apero !! L'immense bloc éclate en morceaux au contact de la pente et tout se termine en poussière ... Rien de dramatique mais toujours impressionnant.

Nous gagnons ensuite le col du Tacul par un couloir (à pied) et laissons certains alpinistes partirent vers le sommet de l'aiguille du même nom, notre premier objectif. La neige profonde retarde considérablement la progression et nous préférons rentrer à la lumière du jour plutôt qu'à celle de nos lampes frontales. Il y a sorties de nuit et sorties de jour  :-)

Du col nous profitons de la vue sur nos prochains 4000 .... les Droites, la Grande Rocheuse et ... l'Aiguille du Jardin qui nous laisse perplexe !    (à suivre.... un jour). Quelques minutes plus tard nous retrouvons nos planches et descendons vers Chamonix par la vallée blanche. Une belle journée bien remplie, nous reviendrons ici pour la brèche des Puiseaux et la nuit au bivouac des Périades.

 
       
       
hiver08_058 hiver08_059 hiver08_060 hiver08_061
         
         
hiver08_062 hiver08_063 hiver08_064 hiver08_065 hiver08_066
         
         
hiver08_067 hiver08_068 hiver08_069 hiver08_070  
  La Verte - Couloir Whymper    
 
hiver08_071 hiver08_072 hiver08_073 hiver08_074
  Ca doit piquer ce truc      
   
hiver08_075 hiver08_076 hiver08_077
Les Aiguilles du Diables La Vallée Blanche ... mais pas toujours !  

 



 

Roc de Charmieux - Aiguille Verte du Chinaillon 2045 m

(Massif des Bornes - Aravis)

 

Pas grand chose à vous dire sur notre balade de ce jour là. Ah si si juste une précision ... modeste sommet que ce Roc de Charmieux dont le point culminant flirte à peine avec les 2000 m. Je voulais passer par le côté nord pour atteindre ce sommet et la partie s'annonçait serrée, nous le savions. En effet, par manque de matériel j'avais fait demi tour il y a quelques mois devant ce paradis de rochers et de résineux. Avec Nico nous allons retenter l'ascension de ce cailloux avec comme seule différence ... de la neige jusqu'au ventre.

400 mètres de dénivelé en 3 h 30 !!!!!!!!

Décollage en parapente du sommet

Atterrissage vers 15 h ... "Nico ? On fait quoi, t'as vu l'heure ? Allez on file faire l'Aiguille Verte du Chinaillon". Deuxième p'tit sommet, 700 m de dénivelé, une trace comme une autoroute pour ce sommet voisin  mais 150 fois plus fréquenté que le Roc de Charmieux. Déco au sommet ensemble pour un vol au coucher du soleil au dessus du Grand Bornand.

Photos d'une journée à la montagne, façon "skyandsummit" :

hiver08_078 hiver08_079 hiver08_080 hiver08_081 hiver08_082
         
         
hiver08_083 hiver08_084 hiver08_085 hiver08_086 hiver08_087
         
         
hiver08_088 hiver08_089 hiver08_090 hiver08_091 hiver08_092
         
         
hiver08_093 hiver08_094 hiver08_095 hiver08_096 hiver08_097
         
         
hiver08_098 hiver08_099 hiver08_100 hiver08_101 hiver08_102
         
         
hiver08_103 hiver08_104 hiver08_105 hiver08_106 hiver08_107
         
hiver08_108 hiver08_109 hiver08_110 hiver08_111 hiver08_112
         
         
hiver08_113 hiver08_114 hiver08_115 hiver08_116 hiver08_117
         

 



Pointe de Miribel - 1581 m

(Massif du Chablais)

 

Pour terminer cette page je voulais faire un p'tit clin d'oeil à mon fils William qui a fait son premier sommet à l'âge de 3 mois.

Confortablement installé au chaud sous ma veste, on a marché 2 heures (aller retour). Je garde un grand souvenir de ce jour où Alexandra et William étaient à mes côtés pour vivre ensemble cette passion de la montagne.

hiver08_118

hiver08_119

hiver08_120

hiver08_121

 

 

 

 

 

Texte © Skyandsummit.com  :  Fabrice BRUN

Photos © Skyandsummit.com : Alexandra HÔTE - Nico HELMBACHER - Fabrice BRUN

 

Google  

  Sur le Web ou sur Skyandsummit.com