Retour

Évasion du 22 avril  2007

 

 

 

"La Dent d'Hérens "

4171 m

 

 - La petite soeur du Cervin -

 

 

 

Pour vous rendre au sommet de cette montagne il faudra vous armer de patience. Jéremy, de passage dans le coin lors de son périple "Chamonix Zermatt" nous avait pourtant bien prévenu. Faites gaffe, c'est long, très long ! De retour de ce sommet nous confirmons; ce coin des Alpes est un peu le bout du monde.

Tout commence environ 30 km après Aoste en Italie. La route s'arête brutalement contre le barrage de Place Moulin tout au bout de l'interminable vallée de Valpeline. Le cadre saturé de béton et autres ferrailles n'inspire guerre confiance et c'est dans cette ambiance digne d'un film de James Bond que la course démarre. Les skis solidement attachés aux sacs à dos nous partons pour au moins 3 h 30 de marche afin de rejoindre le refuge d'Aoste. Le lac partiellement gelé nous rappelle inévitablement les fjords de Norvège mais la neige manque cruellement et nous devons encore et encore porter nos planches.

Il nous faut chercher les meilleurs passages entre taches de neige et prairies au beau milieu d'une faune et d'une flore d'une richesse rare. On se croit par moment au coeur des grandes réserves Canadiennes là où un ours brun peut surgir à tout moment. A mon grand regret le seul mammifère aussi sauvage et visible ici est belle et bien mon compagnon de cordée. Nous arrivons au refuge vers 17 h 30, fatigués. L'ambiance est si différentes des cabanes Suisses pourtant si proches; en effet la frontière est à quelques centaines de mètres et Zermatt pas si loin . La faible fréquentation du secteur marque tout de suite les esprits quand on arrive au refuge d'Aoste. Il y a ce soir 4 cordées de 2 personnes dont une qui a fait la Dent d'Hérens ce matin. (Pour vous donner une idée, nous étions à cabane du Mt Rose en avril avec environ 130 alpinistes).

 

 

01

02

03

04

 

 

 

 

 

 

 

 

05

06

07

08

 

 

 

 

 

 

 

 

09

10

11

12

 

 

 

 

 

 

 

 

13

14

15

16

 

 

 

 

 

 

 

 

17

18

19

20

 

 

 

 

21

22

 

 

 

C'est vers 6 h du matin que nous quittons le refuge après une nuit calme et remplie de rêve. Les premiers rayons du soleil illuminent les Alpes et annoncent avec certitude une journée radieuse.

 

Nous troquons nos skis pour nos crampons vers 3800 m en laissant un sac avec quelques affaires pour gravir les pentes sud et l'arête finale en toute légèreté.

 

Le froid est vif et l'amplitude de température au cours de la journée est impressionnant à cette époque. Drôle et inquiétant phénomène qui nous oblige à respecter les horaires, c'est à dire s'organiser pour être au sommet assez tôt et bénéficier d'une neige pas trop humide lors de la descente de ces pentes raides.

 

 

 

 

23 24
   
   
25 26
   
   
27 28 29 30
       
       
31 32 33 34
       
       
35 36 37 38
       
       
39 40 41 42
       
       
43 44 45 46
       

 

L'arrivée vers le sommet est féerique et restera certainement un grand moment de notre aventure sur les 4000 des Alpes. Quel beau souvenir allons nous garder de cette majestueuse arête au bout de laquelle pointe le Cervin si proche. Appareil photo à la main en version vidéo, un oeil dans le viseur l'autre sur mes pieds .... la trace, large de moins d'un mètre interdit toute divagation. Quelques secondes de plus et nous voilà au sommet de la dent d'Hérens.

Toute la collection des 4000 du Valais s'affiche fièrement sous nos yeux. De la Dent Blanche au Liskamm en passant par la Nordend tout est là ! Que de souvenirs, que de rêves ... tout est beau.

 

47 48 49  
Bivouac    
     
50 51 52
     
     
53 54 55
Nico sous le sommet La Dt Blanche Nadelgratt, Dom etc ...
     
56 57 58
"The" Cervin Le massif du Mt Rose Tout en bas, le lac, notre départ
     
59 60
Nico et le Cervin Fab et le Cervin

 

61 62
Pointe Dufour, Signalkuppe ...  
   
63 64 65 66
      Grand Combin, Mont Blanc
       
67 68 69 70
       
       
71 72 73 74
       
       
75 76 77 78
  Le sommet au fond    
       
79 80 81
Le refuge en vue    

 

Après une descente rapide des pentes mixtes (rocher, neige et glace) sous le sommet nous retrouvons enfin le reste du matériel. Nous nous offrons ensuite de beaux moments de  skis jusqu'au refuge dans une neige tout à fait correcte pour la saison. Plus bas que le refuge les conditions changent et nous terminons la course dans une véritable pataugeoire. Il nous manquait plus que les masques et tubas !!

La beauté du cadre et les animaux sont là pour nous consoler de cette mauvaise qualité de neige. La magie revient vite au pays des 4000 ....

 

82 83 84 85
       
       
86 87 88 89
Bouquetins   Laisse tomber Fab y'a plus de neige  

 

La vidéo de cette belle journée sur la Dent d'Hérens

 


 

 

 

Texte © Skyandsummit.com  Fabrice BRUN

Photos © Skyandsummit.com : Nico HELMBACHER - Fabrice BRUN

 

Merci aux partenaires du projet "Au delà des 4000" :