Retour

Course du 26 août 2007

 

 

La Dent Blanche  (4357 m)

 

" ... ascension de l'arête sud"

 

dentbl-01 dentbl-02 dentbl-03

 

J'avais dans un coin de la tête l'idée de gravir cette montagne cette année. Allez savoir pourquoi ! Il y a des sommets comme ça auxquels on pense subitement avec une envie irrésistible d'y aller. La Dent Blanche de par sa forme parfaite tracée par ses vertigineuses arêtes marque l'horizon et fait figure d'un des plus beaux 4000 des Alpes. Après de nombreux reports (en raison de conditions météo défavorables) c'est avec François que je fais route vers cette merveilleuse pyramide concurrente du célèbre "Cervin" le samedi 26 août 2007.

- Allo ici la cabane de la Dent Blanche? "Cette semaine il a neigé partout sur les Alpes, sauf chez nous !! Il y a 50 cm vers 4000 m sur le massif de l'Oberland Bernois, un peu de neige sur le massif du Mont Rose et pas mal de poudre sur le Mont Blanc mais sur la Dent Blanche tout au plus 7 cm ... déjà fondus".

C'est sur ces informations de la gardienne de la cabane Rossier que commence notre périple. Confiance, confiance !! Pour rejoindre cet abri d'altitude perché au pied des premières difficultés il faut compter 6 ou 7 heures selon les topos. Avec un peu d'entraînement et de motivation on arrive à réduire considérablement ces chiffres. Quelque que soit l'effort sachez que la récompense est au bout du chemin et cette marche d'approche bien qu'un peu longue restera pour nous un grand souvenir. Hein François !

La nuit tombe sur les cimes enneigées... dans quelques heures le vrai départ sera donné !

 

  dentbl-04   dentbl-05  
         
         
dentbl-06 dentbl-07 dentbl-08 dentbl-09 dentbl-10
  Bricola La Dt Blanche    
         
dentbl-11 dentbl-12 dentbl-13 dentbl-14 dentbl-15
         
         
dentbl-16 dentbl-17 dentbl-18 dentbl-19 dentbl-20
         
         
dentbl-21 dentbl-22 dentbl-23 dentbl-24 dentbl-25
         
         
dentbl-26 dentbl-27 dentbl-28 dentbl-29 dentbl-30
Cabane Rossier La Dt Blanche depuis la cabane La Dt d'Hérens Coucher de soleil   Le Cervin tôt le matin

 

Le réveil sonne vers 3 h 45 et comme d'habitude dans ces refuges de haute montagne le sommeil est si léger que j'ouvre les yeux avant le "bip bip" de ma montre. Rapidement nous avalons tartines de confiture et café avant de charger le sac et de filer ; pas une minute à perdre si l'on ne veut pas se trouver coincés derrières des cordées. A la sortie de la cabane les premiers mouvements des alpinistes dans les rochers à la lueur de la frontale éveillent les sens des plus endormis. François et moi suivons attentivement le chemin tracé par les marques de crampons sur la roche pour éviter toute divagation périlleuse.

Vers 4000 m après avoir contourné le grand gendarme - 4098 m - (piton rocheux qui se détache nettement de l'arête) le cheminement se fait de plus en plus difficile. A droite, à gauche, sur l'arête ? De nombreuses cordées sont derrière nous et nous seront les premiers au sommet pour profiter des lueurs naissantes d'une journée qui s'annonce radieuse. Je lance même :

- "N'allons pas si vite, on va arriver au sommet avant que le jour se lève"...

Et c'est là que les choses se compliquent .... Nous perdons un peu de temps par quelques fausses routes empruntées mais une cordée nous passe devant et le leader semble connaître le chemin. Encore un rocher à contourner par la droite, une autre par dessus pour finir tout droit sur cette belle arête de neige. Par dessus une corniche nous apercevons la croix qui marque le sommet, encore un effort, quelques pas ... l'altitude se fait sentir mais le geste est certainement le plus beau de la course. Temps de montée 3 h 30 environ.

Au sommet je jette un coup d'oeil autour de moi pour m'imprégner un court instant de cet univers de 4000. Je tend la main à François pour lui dire bravo et surtout le remercier d'avoir partagé avec moi ce bout de chemin vers mon rêve. Nico ne pouvait se joindre à nous aujourd'hui à cause de son genou douloureux et nous pensons bien à lui. Il a déjà fait ce sommet mais il ne disait pas non à l'idée de le gravir une nouvelle fois. A nos côtés les deux alpinistes arrivés avant nous profitent aussi de ce moment de repos à l'abri du vent, il s'agit d'un guide local et de son client... je comprends mieux les choses.

Finalement notre arrivée au sommet s'est faite bien après le lever du soleil; en effet les deux derniers tiers de l'arête ne permettent pas une évolution si rapide comme je pouvais l'espérer !

 

dentbl-31 dentbl-32 dentbl-33 dentbl-34 dentbl-35
         
         
dentbl-36 dentbl-37 dentbl-38 dentbl-39 dentbl-40
         
         
dentbl-41 dentbl-42 dentbl-43 dentbl-44 dentbl-45
         
         
dentbl-46 dentbl-47 dentbl-48 dentbl-49 dentbl-50
         
         
dentbl-51 dentbl-52 dentbl-53 dentbl-54 dentbl-55
  L'arête Sud et le sommet François devant le Cervin L'arête Sud La Dt Blanche
         
dentbl-56 dentbl-57 dentbl-58 dentbl-59 dentbl-60
  Les derniers mètres.... vers le sommet   Cervin et Mont Rose
         
dentbl-61 dentbl-62 dentbl-63 dentbl-64 dentbl-65
François au sommet Ambiance brume     Weisshorn, Ober Gabelhorn, 
Zinalrothorn
 

 

La descente vers la cabane est longue, trop longue. Sur ce genre de course il est vrai qu'il faut autant de temps pour descendre que pour monter. Sur la première moitié de l'arête nous croisons beaucoup de monde, une vingtaine de cordées peut-être et le croisement dans les passages étroits comme les relais ne sont pas faciles. Faut se serrer !!!!!

Le reste de la descente sera long.... 2600 m de dénivelé au total entre le sommet et la voiture. Nous avons bien regretté le parapente pour un déco au pied de l'arête mais le vent était bien trop fort ce jour là. Seul un randonneur s'offre un vol au départ d'une pente située vers 3000 m avec comme toile de fond la Dent Blanche.... juste pour la photo.

 

dentbl-66 dentbl-67 dentbl-68 dentbl-69 dentbl-70
         

 

Vidéo de l'ascension - Durée 3:24 min


 

 

Texte © Skyandsummit.com  Fabrice BRUN

Photos © Skyandsummit.com :  Fabrice BRUN - (Également 2 autres cordées  sur ce sommet ce jour là  - Laurence DI FLORIO - Jerome FROSSARD)

 

 

Merci aux partenaires du projet "Au delà des 4000" :