Retour

Course réalisée le 30 juillet 2006

 

Les Aiguilles du Diable (Mont Blanc du Tacul)

Corne du Diable - 4064 m

Pointe Chaubert - 4074 m

Pointe Médiane - 4097 m

Pointe Carmen - 4109 m

et aussi l'Isolée  (4114 m) que nous ferons la prochaine fois !

 

aigdiabl (01)

Photo prise de l'arête Kuffner en Juillet 2005

Dans mon projet "Au delà des 4000" j'avais programmé cette course pour l'an prochain mais l'idée de bouleverser un planning pour vivre une journée entre ciel et terre me séduit. 

Notre destination du week-end se situe dans le massif du Mont Blanc mais entre la traversée des Grandes Jorasses et celle des Aiguilles du diable  le choix est difficile. Deux jours de beaux temps sont annoncés par Météo France, c'est trop court pour se lancer sur la frontière Italienne des Jorasses, nous irons au Mont Blanc du Tacul.

A la veille du départ les refuges de Torino et des Cosmiques affichent "complet" et le couloir d'accès aux Aiguilles du Diable est en mauvaises conditions. Les aiguilles du diable font partie des 4000 les plus difficiles des Alpes, cette traversée est une des plus grandes courses du massif. Avec les pluies annoncées le rocher risque d'être mouillé. Devant ces éléments comment trouver l'élan nécessaire pour donner le top départ à notre expédition ...

aigdiabl (02) aigdiabl (03) aigdiabl (04) aigdiabl (05)

 

L'ami Nico fidèle compagnon de cordée me présente François, nouveau membre de la tribu. Nous formons une cordée de 3 et décidons ensemble de faire un bivouac au col du midi  (3532 m) pour tenter demain les Aiguilles du diable et même tout simplement tenter le diable ?? ! ...

Nous profitons de la proximité du refuge des Cosmiques pour nous offrir un dîner chaud. Quel bel avantage de pouvoir profiter d'un repas et d'un petit déjeuner à 5 minutes de marche d'un bivouac .... Devons-nous parler de luxe ?

aigdiabl (06) aigdiabl (07) aigdiabl (08) aigdiabl (09)
       
aigdiabl (10) aigdiabl (11) aigdiabl (12) aigdiabl (13)
       
aigdiabl (14) aigdiabl (15) aigdiabl (16) aigdiabl (17)
       

 

Juste avant la nuit, les nuages enveloppent les sommets avant d'arroser copieusement le massif. Le doute s'installe une nouvelle fois, le rocher sera t-il assez sec demain pour grimper ? Sous le refuge des Cosmiques je suis heureux de passer une nuit sous la tente de Nico, voilà 15 ans que je vois des gens ici sur le plus haut camping d'Europe; ce soir c'est mon tour.

aigdiabl (18)

 

Le bruit des crampons qui mordent la neige me réveillent brutalement, ma montre affiche 3 h 30. Les alpinistes qui passent dehors vont faire le Mont Blanc mais ne sont pas les premiers. La trace de la voie normale du Tacul est marquée par un fil lumineux de lampes frontales discontinu, impressionnant.

Il nous faudra 2 h pour passer de l'autre côté de la montagne et atteindre le pied du couloir d'accès aux aiguilles. La course commence ici, au pied de cette immense pente incurvée où le danger s'affiche clairement par la présence de dizaines de grosses pierres dans la neige. Mais en cette fin de nuit les bonnes conditions de gel offrent une trêve significative à ce fameux bombardement naturel. Nous progressons sereinement.

aigdiabl (19) aigdiabl (20) aigdiabl (21) aigdiabl (22)
       
aigdiabl (23) aigdiabl (24)
       
aigdiabl (25)
       

 

 

Nous arrivons au col vers 7 h du matin et devant nous se dressent nos cinq prochains objectifs, cinq aiguilles dignes de ce nom qui pointent vers le ciel comme pour percer les nuages. La Corne du diable et la Pointe Chaubert sont rapidement gravies et nous nous trouvons face aux complications de la Pointe Médiane. Belle fissure verticale de niveau 4 "à l'ancienne" sur laquelle je laisse quelques sueurs et de belles émotions.

Sur ces rochers de 4000 mètres, les difficultés dérisoires peuvent rapidement prendre de l'ampleur avec l'engagement. Loin des sites d'escalade de nos vallées l'ambiance que l'on trouve ici accentuée par les chutes de pierres et le faible équipement de la voie donne à l'ascension tout son caractère. Au bout des 2 longueurs de ce sommet nous sommes d'accord pour dire que cette Pte Médiane reste à ce jour notre plus difficile 4000.

 

aigdiabl (26) aigdiabl (27) aigdiabl (28) aigdiabl (29)
       
aigdiabl (30) aigdiabl (31) aigdiabl (32)
     
aigdiabl (33)
 
aigdiabl (34) aigdiabl (35) aigdiabl (36) aigdiabl (37)
       

Si vous lisez ce texte avec l'idée de réaliser cette course, j'attire votre attention sur le risque de coincer la corde lors des descentes en rappel. Si aucune cordée se trouve derrière vous il est important d'être vigilant sur ce point.

Notre 4ème sommet sera la Pointe Carmen (4109 m) et la fatigue se fait sentir. Nous effectuons un long rappel jusqu'au pied de l'Isolé (4114m) sous nos yeux depuis quelques minutes. En effet nous cherchons l'itinéraire sans vraiment le repérer ... nous lisons et relisons nos topos mais rien nous parait évident. Cette aiguille ainsi que la Corne du Diable sont les seules que l'on peut éviter pour "sortir la course".  Finalement après réflexion et face aux difficultés de la voie, à la fatigue et aussi par manque de temps nous gagnons le sommet du Mt Blanc du Tacul sans faire l'Isolée.

Après tout notre course des 4000 des Alpes n'est qu'un jeu, une aventure où chacun d'entre nous doit prendre du plaisir et trouver une multitude de part de bonheur. A quoi bon tenter ce "crochet" sur une course comme celle-ci pour rajouter une croix sur une liste. Nous viendrons faire l'Isolée  un jour peut-être si le nombre de croix approche les 80. Notre projet pour ce week-end est réalisé, au sommet du Mont Blanc du Tacul nous sommes tous fatigués mais tellement heureux d'avoir réalisé cette traversée et tenté d'approcher les étoiles.

 

aigdiabl (38) aigdiabl (39) aigdiabl (40) aigdiabl (41)
       
aigdiabl (42) aigdiabl (43) aigdiabl (44) aigdiabl (45)
       

 

aigdiabl (46)

La descente du Mont Blanc du Tacul est rapide, beaucoup plus rapide que la remontée de l'arête de l'Aiguille du Midi. Nous arrivons au sommet pour prendre la dernière benne ... Certains alpinistes de retour du Mont Blanc entrent dans le téléphérique sans avoir eu le temps de se désencorder !!!

Réussir à monter dans la dernière benne après une journée comme celle-ci c'est éviter de dormir dans les couloirs du téléphérique à 3842 m !!!! L'arrivée à Chamonix se fait souvent avec le sourire ...

 

aigdiabl (47) aigdiabl (48) aigdiabl (49) aigdiabl (50)
       

aigdiabl (51)

 

J'ai perdu mon appareil photo numérique Nikon Coolpix entre l'arrivée au téléphérique et la voiture. Je vous prie de bien vouloir m'excuser de ne pas vous présenter mes photos et remercie Nico de m'avoir donné les siennes. Fabrice

 

Texte © Skyandsummit.com  :  Fabrice BRUN

Photos © Skyandsummit.com : Nico HELMBACHER

 

 

 

 

 

Merci aux partenaires du projet "Au delà des 4000" :